AccueilFinanceCréation d’entreprise, 3 solutions en ligne pour aller plus vite.

Création d’entreprise, 3 solutions en ligne pour aller plus vite.

5 min de lecture

On constate que les tensions économiques générées par la crise sanitaire ont incité de plus en plus de Français à vouloir créer leur entreprise. Leurs motivations sont bien entendu diverses (complément de revenu, peur du chômage, test de la viabilité économique d’une idée pour ne plus dépendre d’un patron, etc.) Dans tous les cas, plusieurs outils en ligne permettent de faciliter et d’accélérer leur parcours.

Infogreffe, pour faciliter le dépôt des statuts

Les statuts d’une entreprise constituent un socle fondateur, et sont d’une importance primordiale. Ce sont en effet eux qui précisent notamment ses objectifs, ainsi que la façon dont s’articulent les relations entre les associés (ou actionnaires) et les tierces personnes.

La loi impose donc qu’une entreprise ait des statuts écrits, et signés par les associés / actionnaires avant leur dépôt au greffe du Tribunal de commerce. En effet, ce n’est qu’après cette étape qu’une société peut être immatriculée, lui conférant ainsi sa personnalité morale. Dit autrement, les statuts d’une entreprise permettent de lui donner « vie », d’où l’intérêt de faire les choses correctement, bien entendu – même s’il est vrai que les statuts restent modifiables tout au long de l’existence d’une entreprise.

Pendant longtemps, le dépôt de ces statuts devait en tout cas obligatoirement se faire en présentiel – tout comme d’ailleurs une demande d’accès au Kbis – ce qui impliquait de devoir se déplacer au Tribunal de commerce, avec souvent un long moment d’attente sur place. Pire encore, le délai pour la première immatriculation d’une entreprise pouvait prendre plusieurs semaines, et les conséquences n’étaient pas neutres pour l’entrepreneur. En effet, sans ce précieux sésame, de nombreuses entreprises se retrouvaient dans l’incapacité de débuter concrètement leur activité, notamment lorsqu’elles avaient besoin du déblocage d’un prêt en amont.

Pour palier à ces désagréments, le site Infogreffe.fr a profondément évolué dans la période récente, et il est désormais possible de déposer ses statuts en ligne (mais aussi d’accéder au Kbis de la même manière), avec à la clé un gain de temps très appréciable. La procédure est également plus simple, et un tutoriel permet d’immatriculer son entreprise au RCS en toute sérénité.

C’est là un vrai progrès, qui méritait d’être signalé, et dans la même logique, le parcours de création d’une micro-entreprise a lui-aussi été revu. Désormais, un portail unique a été mis en place sur le site www.autoentrepreneur.urssaf.fr et celui-ci vous orientera ensuite vers le guichet approprié en fonction du domaine d’activité dans lequel vous souhaitez exercer.

Qonto, pour que le dépôt du capital social ne soit plus une épreuve

Pour mémoire, le capital social correspond à la valeur d’une entreprise lors de sa création. Il est obtenu par l’ajout des différents apports (numéraires, parts sociales ou valeurs mobilières, biens fonciers, fonds de commerce, brevets, etc.) que les actionnaires ou associés mettent à sa disposition à ce moment-là.
Ce capital social, outre le fait qu’il soit obligatoire, présente plusieurs utilités :

  • Il permet de définir une répartition des droits de vote au sein de la société en fonction des apports de chacun, mais aussi le cas échéant de distribuer le dividende selon la même formule.
    Les statuts peuvent bien sûr prévoir de déroger à cette règle, mais la simplicité d’une clé de répartition basée sur le ratio du capital social détenu par chaque associé / actionnaire explique qu’elle soit encore souvent la solution retenue
  • En cas de crise grave, qui engendrerait des pertes temporaires élevées – et l’on pense ici notamment aux effets de la pandémie que nous traversons actuellement – le capital social peut être utilisé pour éviter que l’entreprise ne se retrouve en cessation de paiement.
  • N’oublions pas non plus que le capital social est également scruté par les créanciers d’une entreprise – et même par ses fournisseurs – qui y voient un indicateur sur sa santé financière, et donc sur leur probabilité d’être remboursé / payé.

Pour autant, le dépôt d’un capital social est souvent jugé long et complexe auprès des banques dites « traditionnelles » ; il en résulte que cette opération s’avère plus coûteuse qu’elle ne devrait l’être pour l’entrepreneur. Il faut obtenir un rendez-vous avec le conseiller bancaire chargé des entreprises, lui présenter son projet et un business plan. S’il accepte le porteur de projet comme client, les délais peuvent être encore long avant que l’ouverture d’un compte professionnel soit effective et qu’enfin l’indispensable attestation de dépôt de capital soit délivrée.

Or, grâce à la révolution digitale et à l’émergence de multiples fintech qui viennent rebattre les cartes dans le secteur de la finance, il existe désormais une alternative.

Citons la banque en ligne Qonto – destinée uniquement aux professionnels – qui permet un dépôt de capital intégralement en ligne, avec à la clé des délais records.
C’est d’autant plus important que vous aurez besoin d’authentifier ledit dépôt auprès du Tribunal de commerce pour finaliser l’immatriculation de votre entreprise. Quonto se démarque alors nettement, vous permettant d’obtenir une attestation de dépôt en 72 heures en moyenne (après environ 10 minutes pour ouvrir un compte) … contre parfois plusieurs semaines pour une banque « classique ».

Il suffit ensuite de déposer le Kbis sur Qonto pour libérer le capital, et le tout sans aucun frais caché. Ce n’est donc pas un hasard si plus de 120 000 entreprises ont déjà fait confiance à cette banque 2.0 pour le dépôt du capital social en ligne.

Shares

Pennylane, pour aider les dirigeants à avoir une vue globale de leurs finances

Lancée début 2020 par quatre start-upers français (incluant les créateurs de PriceMatch, un logiciel de yield management acheté par Booking.com), cette fintech est partie d’un constat simple mais redoutablement pertinent : les outils de comptabilité qui existent déjà sont tout simplement trop nombreux, et n’ont peu ou prou aucune synchronisation, si bien qu’un entrepreneur a souvent toutes les peines du monde à avoir une visibilité satisfaisante sur l’état de sa trésorerie. Or, sans cette prise de recul sur les finances de son entreprise, il devient très difficile de gérer efficacement son activité au quotidien.

Face à cette problématique, Pennylane apporte une solution mûrement réfléchie permettant une tenue comptable dite « augmentée » à destination des chefs d’entreprise. Concrètement, la plateforme parvient à compiler des données comptables provenant de multiples sources (organismes bancaires, services d’encaissement, logiciel de paie, données d’achat et de vente, etc.) en les rendant immédiatement compréhensibles, aussi bien pour un expert-comptable que pour un entrepreneur. C’est là un véritable tour de force, car les dirigeants peuvent enfin avoir accès à leurs flux financier, complets et à jour, en un seul endroit.

Autre fait remarquable, Pennylane peut s’intégrer à un environnement incluant d’autres propositions de fintech innovantes, telles que celles proposées par la banque Qonto précédemment évoquée. Ainsi, l’historique des transactions effectuées via Qonto – et les justificatifs associés – se retrouvent sur Pennylane sans que vous n’ayez aucune manipulation à effectuer, et qui plus est en temps réel.
En outre, si vous vous apercevez sur Pennylane que vous avez besoin de régler plusieurs factures à un même fournisseur, vous pouvez le faire en restant sur cette interface, et Qonto se chargera du virement à proprement parler. Le gain en rapidité d’exécution est bien réel, et puisque vous n’avez pas à vous préoccuper de la fiabilité des données, la performance globale de votre suivi de comptabilité en ressortira grandement améliorée.

Crédit photo Rupixen.

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

articles les plus populaires

Shares
Share This