AccueilJuridiqueComment améliorer sa méthode de recouvrement de créance ?

Comment améliorer sa méthode de recouvrement de créance ?

4 min de lecture

Les professionnels, et notamment les TPE/PME, ont besoin d’avoir des fonds suffisants dans leur trésorerie. Afin de disposer de ces liquidités nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise, leur méthode de recouvrement de créance doit être optimale. Car, au fil du temps, les clients — qu’ils soient des professionnels ou des particuliers — ont tendance à retarder l’échéance de leur paiement.
Comment agir face à ce type de pratiques ? Et quelles solutions existent pour les contrer ? Décryptage de tous les moyens qui permettent d’améliorer durablement et efficacement sa méthode de recouvrement.

Qu’est-ce que le recouvrement de créance ?

Le recouvrement de créance est ce qui intervient lorsque le délai de paiement de la créance n’est pas respecté par le ou les débiteurs. Dès lors, le créditeur ou le créancier a la possibilité d’engager une procédure de recouvrement de créance. Cette dernière poursuit un but simple : obtenir le paiement de l’argent qui lui revient de droit. Pour obtenir cette somme, le créditeur dispose alors de plusieurs moyens : procéder à une méthode de recouvrement à l’amiable ou entamer des procédures judiciaires, deux possibilités proposées par le cabinet de recouvrement Rubypayeur

Quelle que soit la méthode choisie, le créditeur a tous les droits de “retoquer” son client pour les abus dont il fait preuve. Le recouvrement de créance, qu’il se fasse à l’amiable ou via les méthodes judiciaires, est entièrement encadré par la loi. Aussi, il faut être attentif aux différentes lois en vigueur ou faire appel à des professionnels pour en comprendre toutes les subtilités.

Les solutions pour améliorer sa méthode de recouvrement de créance

Actuellement, il existe plusieurs solutions pour aider les créanciers à obtenir un recouvrement de créance. De la méthode la plus douce aux procédures plus complexes, zoom sur les différentes options qui permettent d’obtenir enfin son dû.

Faire en sorte d’anticiper le recouvrement de créance

Avant d’en arriver à solliciter le client après la fin du délai de paiement, le créancier peut anticiper la démarche. Pour cela, il doit avoir une vue d’ensemble sur les échéances à venir. Il faut rappeler que le délai de paiement ne peut excéder 60 jours en moyenne. C’est pourquoi il est intéressant de prendre les devants en contactant les clients avant la fin de cette période. Ce rappel peut, par exemple, se faire par mail, courrier ou appel téléphonique. Le plus souvent il porte ses fruits, sans tendre pour autant les relations commerciales.

Essayer de réduire les délais de paiement : acompte, escompte et pénalités de retard

Un autre moyen d’améliorer un recouvrement de créance est de réduire les délais de paiement. Comme mentionné ci-dessus, les délais de paiement professionnels ne peuvent généralement pas dépasser 60 jours (en tenant compte de la date d’émission de la facture). Bien que ce délai soit très souvent employé, rien n’empêche de réduire les délais de paiement pour un recouvrement de créance. Il arrive que certains professionnels, pour encourager les clients à payer dans le délai imparti, appliquent des pénalités de retard.

De la même façon, il est possible de “récompenser” les clients qui ont effectué leur paiement avant l’échéance. Par exemple, le créditeur peut accorder un escompte au client qui aura réglé sa créance avant le délai maximal.

D’autre part, demander un acompte de 20 ou 30% est également possible le jour de la commande. Un bon moyen de garder la trésorerie à flot.

Souscrire des garanties pour plus de sécurité de paiement

Si les impayés guettent les créanciers, le mieux est d’être prudent et de souscrire des garanties. Parmi ces garanties, plusieurs sont recommandées :

  • Demande de caution/garant : les créditeurs peuvent demander aux clients de désigner une personne comme garant de leur crédit. Dès lors, si le paiement n’est pas réalisé par le client, il devra être fait par le garant dans les plus brefs délais.
  • Mettre en place une clause de réserve de propriété : les créditeurs ont le choix d’insérer cette clause dans leurs bons de commande ou leurs conditions générales de vente. Cette clause leur permet de conserver la propriété des biens vendus et ce tant que le prix n’a pas été réglé. Si ce bien reste impayé, il leur revient donc de droit.

Ce système de garanties est donc particulièrement efficace pour les recouvrements de créance.

Mettre en place une procédure d’affacturage

Si les impayés sont toujours fréquents, l’affacturage est une solution intéressante pour les professionnels. L’affacturage est un procédé simple qui permet aux entreprises de transmettre les factures clients à une société spécialisée.
Le principe ? Cette société est chargée de régler le montant dû (hors taxes). Par conséquent, le créancier n’a plus à s’inquiéter de ne pas voir ses factures être réglées. En contrepartie, il doit toutefois régler des frais de gestion et de commission à cette société spécialisée.

En dernier recours : faire appel à la justice

Dernière et ultime solution si toutes les méthodes de recouvrement à l’amiable n’ont pas fonctionné : saisir la justice.
Pour rappel, il existe un délai maximal pour recourir à une procédure judiciaire en cas d’impayés : 5 ans si le client est un professionnel, 2 ans s’il est un particulier. Tout cela à compter de la date maximale de règlement.

Pour que le recouvrement de créance s’opère rapidement et dans les meilleures conditions, la procédure judiciaire la plus connue et utilisée reste l’injonction de payer. Si le créancier peut justifier la créance en cours via un bon de commande ou une facture, il peut exiger un paiement de la part de son client. Ce dernier, s’il n’a aucun moyen de contester, devra impérativement régler le montant de la créance.
Pour réaliser une injonction de payer, il suffit d’adresser une requête auprès d’un tribunal. Après examen de la situation et des pièces justificatives, le juge pourra délivrer une ordonnance au client, le priant de bien vouloir régler la facture. S’il ne le fait pas, ses biens pourront être saisis.

Améliorer sa méthode de recouvrement de créance prend bien des formes, à chacun de définir la solution la plus adaptée pour éviter l’accumulation de factures impayées.

Crédit photo : Markus Spikse

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

articles les plus populaires

Shares
Share This