AccueilInnoverComment PMI prépare un « avenir sans fumée » depuis 2009

Comment PMI prépare un « avenir sans fumée » depuis 2009

3 min de lecture

Il y a maintenant 13 ans que Philip Morris International (PMI), le numéro un mondial du tabac, a annoncé son intention de sortir progressivement de la commercialisation de la cigarette. Une mue qui a d’abord susciter beaucoup d’interrogations, mais qui s’est accélérée ces dernières années. A partir de 2025, la moitié des revenus du groupe devrait provenir des produits non combustibles. Pour ce faire, l’industriel s’est concentré sur le développement et la commercialisation d’alternatives à la cigarette potentiellement moins nocives pour la santé des fumeurs adultes.

L’industriel du tabac Philip Morris International poursuit un objectif depuis 2009 : changer son modèle économique pour trouver des alternatives à la cigarette conventionnelle et sortir à l’horizon 2030 de la commercialisation de cigarettes. La multinationale considère que ses investissements dans des dispositifs innovants, fondés sur la science, comme le tabac chauffé, peuvent accompagner les fumeurs adultes à arrêter de fumer. Retour sur les grandes étapes initiées par la multinationale depuis 13 ans.

2009 : PMI ouvre un centre R&D au sein du campus de Neuchâtel, en Suisse

Selon Philip Morris International, un avenir sans fumée et un avenir dirigé par la science. En 2009, le géant américain a investi 115 millions d’euros pour ouvrir un centre de recherche et développement (R&D) dans le campus suisse de Neuchâtel. Également connu comme le « Cube », la nouvelle installation à la pointe de la technologie abrite 400 scientifiques, spécialistes et personnels administratifs consacrés à développer des alternatives au tabac moins dangereuses pour la santé.

Le Cube a permis à l’industriel de créer un portefeuille de produits alternatifs avec comme dispositif phare son tabac chauffé Iqos (90 à 95% moins nocif selon PMI). Le campus de Neuchâtel comprend également un grand site de production, ainsi que l’Industrial Development Center (IDC) pour le développement des prototypes. Au total, ce sont plus de 1500 collaborateurs, dont 930 scientifiques, ingénieurs et techniciens qui sont réunis dans un lieu qui associe la qualité suisse et l’innovation. En l’espace de 13 ans PMI a investi plus de 9 milliards d’euros dans les produits à risque réduit, et s’est vu accorder 1 300 brevets.

2016 : la multinationale s’engage officiellement à désenfumer le monde

En novembre 2016, PMI a annoncé son engagement en faveur d’une transformation économique majeure. L’avenir du groupe se basera désormais sur les alternatives sans fumée qui constituent selon lui un meilleur choix pour les adultes qui continueraient autrement à fumer. Pour justifier cette stratégie, le géant américain s’appuie sur des études scientifiques affirmant que le passage complet à ces nouveaux produits serait moins dangereux pour la santé que la poursuite du tabagisme classique.

Le mois suivant, un dossier scientifique consacré au tabac chauffé Iqos a été soumis à la Food and Drug Administration (FDA) des Etats-Unis pour requalifier le dispositif comme « produit de tabac à risque modifié (MRTP) ». Une nouvelle réglementation entérinée par la FDA qui permet à Philip Morris International de se lancer pleinement dans la commercialisation de cette alternative sans fumée.

2018 : PMI présente des recherches scientifiques à la FDA pour appuyer sa demande de MRTP

En janvier 2018, PMI a présenté des informations relatives aux demandes de produits de tabac à risque modifié (MRTP) pour Iqos devant le Comité consultatif scientifique sur les produits de tabac de la FDA. Les dirigeants de la multinationale ont soumis plus de 97 études liées à des découvertes scientifiques afin d’étayer leurs MRTP (chimie des aérosols, données non cliniques, données cliniques, des études de consommation ou encore des études indépendantes).

Selon Philip Morris International, cet ensemble de données, ainsi que les soumissions faites lors d’audiences publiques, sont le résultat de nombreuses années de recherche et développement, menées par des centaines de scientifiques, d’ingénieurs et de techniciens dans le cadre d’un programme d’évaluation rigoureux.

2020 : La FDA classe Iqos comme produit de tabac à risque modifié

La commercialisation du produit de tabac chaufé Iqos en tant que MRTP est autorisée par la FDA en juillet 2020. Aux yeux de PMI, cette décision a permis d’informer les américains qui n’arrêtent pas de fumer que passer à Iqos est un meilleur choix pour leur santé. La décision de l’autorité américaine fournit également un exemple de la façon dont les gouvernements et les organisations de santé publiques peuvent réglementer les alternatives sans fumée pour les différencier des cigarettes afin de promouvoir la santé publique.

Philip Morris International considère qu’une réglementation complète et fondée sur la science peut aider à orienter rapidement les fumeurs adultes qui, autrement, continueraient à fumer vers des meilleures alternatives. Tout en pouvant les accompagner vers l’arrêt total de toute forme de tabac. D’ici à 2025, PMI souhaite que 50% de ses revenus soient générés par ses produits sans fumée.

Crédit photo : Daniele Levis Pelusi

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

articles les plus populaires

Shares
Share This