AccueilFinanceDons aux associations : que faut-il absolument savoir avant d’agir ?

Dons aux associations : que faut-il absolument savoir avant d’agir ?

4 min de lecture

Dons aux associations : que faut-il absolument savoir avant d’agir ? 

De nombreuses associations font des appels au don chaque année pour continuer à venir en aide aux personnes en difficulté. Cependant, il n’est pas évident de répondre à ces appels à la générosité, car l’importance et l’utilisation des fonds récoltés ne sont pas toujours claires. De plus, il n’est pas facile de choisir une structure en particulier au vu du grand nombre de possibilités. Voici une synthèse des éléments essentiels à connaître sur les dons aux associations afin d’agir en connaissance de cause ! 

Quelles sont les associations pouvant recevoir des dons ? 

Qu’il s’agisse d’un don en nature ou d’un don financier, toutes les associations peuvent bénéficier de l’aide des bénévoles. Le donateur gagne toutefois à choisir une structure dont les objectifs sont en phase avec sa propre philosophie de vie. Par ailleurs, il est plus facile de faire un don à une association qui présente clairement l’utilisation faite des fonds collectés. 

La plupart des associations visent à apporter une réelle valeur ajoutée auprès des habitants de territoires économiques  fragiles comme les quartiers prioritaires ou les zones rurales. C’est notamment le cas de l’Adie qui accompagne les créateurs d’entreprise partout en France depuis plus de 30 ans pour une économie plus inclusive. Pour cette structure, chacun, même sans diplôme ou capital, peut entreprendre. Elle finance à ce titre tout type d’activité professionnelle jusqu’à 12 000 euros. L’aide inclut aussi une offre d’accompagnement dans le processus de création d’entreprise et se base sur les dons pour soutenir plus de 20 000 personnes chaque année ! 

Dans la quête de la meilleure association pour faire un don, les bénévoles doivent privilégier les associations loi 1901. Celles-ci ont une existence juridique et peuvent recevoir des dons financiers au regard de l’article 6 de la loi du 1er juillet 1901. 

Les dons aux associations sont-ils importants ? 

Avant de faire des dons aux associations, il est important de connaître l’importance de ce geste. La majorité des organismes d’intérêt général ne peuvent pas continuer à exercer leurs missions sans l’aide des bénévoles. 

Le soutien financier des donateurs est indispensable pour les associations. Même si certaines structures bénéficient des subventions de l’État ou des collectivités locales, ces aides sont insuffisantes pour couvrir tous leurs besoins. Elles comptent principalement sur l’aide des particuliers et des entreprises pour continuer leurs activités de manière indépendante. 

Pourquoi et comment faire un don ? 

Il existe plusieurs raisons qui motivent le fait d’effectuer des dons aux associations. La principale raison de ce geste est d’ordre philanthropique, car le don permet de soutenir une cause importante pour le donateur. Il peut s’agir de : 

  • la protection de l’environnement 
  • la recherche médicale  
  • la lutte contre la faim 
  • l’insertion professionnelle en milieu défavorisé
  • etc.

L’une des autres raisons pour faire un don aux organismes d’intérêt général est la réduction d’impôt sur le revenu qu’il permet d’obtenir. Il convient pour cela de choisir une association qui satisfait à tous les critères de l’administration fiscale et d’indiquer le don sur la déclaration d’impôts. 

Le processus pour faire un don à un établissement associatif dépend de la structure qui en bénéficie et de son mode d’organisation. La plupart des associations disposent d’une plateforme en ligne à cet effet. Il suffit généralement d’indiquer le montant à donner, de renseigner les coordonnées du donateur et de préciser le moyen de paiement pour effectuer cette action salutaire ! 

Quels sont les différents types de dons aux associations ? 

Si l’aide financière est la forme de don la plus utilisée, il existe de nombreuses autres manières de soutenir un organisme d’intérêt général. 

Le don de temps et de reversement

Il est possible d’aider une association en intégrant son équipe à temps plein ou à temps partiel. Participer à la fourniture gratuite de repas, aider lors d’événements sportifs et proposer des cours gratuits dans un domaine précis sont autant de manières d’accompagner une association dans son combat. 

Il est par ailleurs possible d’organiser des manifestations sportives, culturelles ou commerciales pour récolter une cagnotte. En reversant cette somme d’argent à une association, les organisateurs font un don de reversement ! 

Le don matériel 

Le matériel est tout aussi important que l’argent. Les chefs d’entreprises spécialisés dans les fournitures de bureau ou le consommable informatique peuvent ainsi faire parvenir une certaine quantité de leurs produits à l’association de leur choix. Il en est de même pour les particuliers et les affaires qu’ils n’utilisent plus. 

Le don matériel peut aussi prendre la forme d’un don immobilier. Dans ce cas, le bénéficiaire peut revendre le bien ou s’en servir pour ses activités. 

Dons aux associations : le don financier 

Il existe plusieurs manières d’effectuer un don financier. Les donateurs peuvent faire des dons : 

  • par chèque 
  • en ligne 
  • par SMS 
  • virement bancaire récurrent

La plupart des organismes caritatifs proposent des formulaires détaillés comportant les coordonnées nécessaires pour faire le don adapté à chaque profil de donateur. 

Le legs ou la donation 

Il est possible d’effectuer un leg ou une donation à un organisme d’intérêt général. Toutes les associations loi 1901 ne sont pas concernées par cette catégorie de dons, car elle nécessite d’effectuer une déclaration à la préfecture sur la base d’un testament ou d’un acte notarié. 

Comment bénéficier de la réduction d’impôt sur les dons ? 

La réduction d’impôt ne s’applique pas à tous les dons. L’aide concernée par cette exonération doit être apportée à un organisme qui bénéficie d’une gestion désintéressée. L’association choisie doit aussi avoir un objectif social et ne pas exercer son activité pour un nombre restreint d’individus. Le donateur bénéficie alors d’une réduction de 66 % du montant transféré dans la limite de 20 % de son revenu imposable. Une aide de 50 euros se traduit ainsi par une réduction de 33 euros. 

Si les dons aux associations interviennent dans le cadre de l’aide aux victimes de violence conjugale ou aux personnes en difficulté, la réduction est de 75 %. Elle passe à 66 % pour la fraction du don supérieure à 1000 euros sans excéder 20 % du revenu imposable. Pour en bénéficier, le donateur doit déclarer le total des sommes versées au moment de sa déclaration annuelle de revenu. Il suffit de renseigner la case 7UD de la déclaration n° 2042 RICI. 

En définitive, le don est essentiel pour pérenniser les activités d’un organisme caritatif. Il n’y a pas de dons trop petits ni d’aides inutiles quand l’objectif est de constituer un fonds suffisant pour lutter contre un problème de société !

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

Shares
Share This