AccueilEntreprendreLa gestion de projet : méthodes et outils

La gestion de projet : méthodes et outils

4 min de lecture

La gestion de projet est de plus en plus convoitée par les entreprises. Elle permet d’atteindre les objectifs tout en optimisant la productivité. Découvrez les grandes lignes de la gestion de projet ainsi que les méthodes et les outils essentiels à sa réalisation.

Les grandes lignes de la gestion de projets

La gestion de projet se définit comme l’application des connaissances, des compétences, des outils et des techniques en possession d’une entreprise pour la poursuite d’objectifs précis. Gérer un projet, c’est mettre en place un plan et le dérouler ! Celui-ci doit permettre à l’entreprise de gagner en opérationnalité et en productivité.

Il existe plusieurs parties prenantes au sein de la gestion de projets :

  • Le commanditaire dispose des fonds pour accomplir les tâches. Il met en place le budget et le planning.
  • Le client bénéficie du travail final. Le projet est réalisé pour lui. Il peut se fondre avec le commanditaire.
  • L’équipe de projet réalise les différentes étapes du plan. Elle est diversifiée en fonction des taches et des compétences nécessaires.
  • Le chef de projet organise et pilote le projet tout au long de sa réalisation.

Les méthodes conventionnelles de gestion de projet

Il existe plusieurs méthodes qui permettent de créer une organisation très encadrée du travail. Dès que les bases du projet sont élaborées, le chef de projet a en charge de veiller à l’accomplissement de chaque tâche dans les délais impartis. Il est responsable de l’atteinte des objectifs. Avant de valider le passage à l’étape suivante, le chef de projet doit vérifier que la phase précédente a bien été exécutée.

Cette forme de management de projet offre la possibilité d’écarter un maximum les risques de ne pas exécuter le plan préétabli, plusieurs méthodologies conventionnelles sont utilisées en gestion de projet.

Méthode Waterfall

La méthode Waterfall simplifie la gestion de projet à travers une procédure stricte, se déclinant en séquences. Six étapes définissent cette méthodologie à la manière d’une cascade :

  • Identification des besoins du client
  • Conception du système
  • Plan d’implémentation
  • Phase de test
  • Phase de déploiement
  • Phase de maintenance

L’achèvement d’une phase inclut le début de la suivante. C’est une marche en avant continue. Avec un planning précis prédéfini. Même si elle manque de souplesse, sa rigidité permet de suivre strictement un projet.

La méthode cycle en V

La méthode cycle en V est d’origine anglaise. Elle est souvent considérée comme une continuité plus performante de la méthode Waterfall. La qualification « V » provient de la représentation graphique associée à cette méthodologie. Elle comporte une phase descendante suivie par une phase ascendante.

En phase descendante, les différents points sont les suivants :

  • Définition des besoins
  • Spécification à travers la rédaction d’un cahier des charges
  • Conception générale
  • Conception détaillée
  • Réalisation

Puis survient la phase ascendante, dont les étapes sont les suivantes :

  • Tests unitaires
  • Tests d’intégration
  • Vérification du produit, du service
  • Validation du produit, du service

La méthode PERT

L’acronyme PERT signifie « Program Evaluation Review Technique, c’est-à dire,  « Technique d’évaluation et d’examen des programmes. » À l’origine, cette méthode a été créée pour superviser la fabrication d’armes pour le compte de l’US Navy.

L’application de cette méthodologie se décline en trois points :

  • Elaborer les étapes essentielles du projet
  • Améliorer le planning en fonction des besoins
  • Tirer les conséquences

La méthode PERT est utile pour exécuter un projet dans les délais impartis et en respectant un budget limité.

Les méthodologies AGILE

Avec l’évolution des technologies et les progrès de la digitalisation, des méthodologies dites « AGILE » ont émergé. Même si elles sont plurielles, ces méthodologies respectent certaines règles :

  • Le découpage du projet
  • Le classement des taches selon leur priorité
  • La satisfaction client au centre des préoccupations
  • Un feedback tout au long du processus
  • Une capacité d’ajustement

La méthode Scrum

La méthode Scrum est très utilisée par les entrepreneurs. Il s’agit essentiellement d’améliorer la productivité des équipes et d’optimiser un produit avec la collaboration des utilisateurs et la mise en place de feedbacks réguliers.

La méthodologie Scrum offre une grande souplesse face aux changements et favorise les interactions avec les clients. Avec un vocabulaire spécifique, cette méthode implique quelques notions de base avant d’être déployée.

La méthode Kanban

La méthode a été initiée chez Toyota dans les années 1950. Le but était d’améliorer la production sur une planification stricte et des processus évolutifs. La méthode Kanban déploie un système de production basé sur la demande et non sur l’offre. Le fournisseur produit pour répondre à sa demande.

La méthode Kanban permet de limiter la surproduction, de réduire les invendus et de limiter le stockage. Elle induit une capacité à améliorer les procédures en fonction des besoins. Elle implique encore une réactivité face aux problèmes.

La méthode SAFe

SAFe fait référence à « Scaled Agile Framework ». Cette méthode implique une collaboration et un alignement sur la stratégie globale de l’entreprise. Les tâches sont réparties entre plusieurs équipes qui travaillent toutes à l’atteinte de l’objectif global. Il convient de créer une communication efficace entre l’ensemble des collaborateurs.

Les outils de la gestion de projet

Les chargés de projet ont à disposition des outils afin d’atteindre leurs objectifs. Voici quelques outils parmi les plus intéressants.

L’analyse SWOT

Swot signifie « Strengts, Weaknesses, Opportunities, Threats :

  • Les forces : atouts de la structure, de l’organisation qui peuvent être mobilisées dans le but de parvenir au succès.
  • Les faiblesses : éléments internes à l’entreprise qui sont susceptibles de nuire à l’avancement du projet.
  • Les opportunités : éléments externes à l’entreprise mais dont elle peut profiter.
  • Les menaces : éléments variables provenant de l’extérieur.

Le diagramme de Gantt

Cette méthode offre une représentation des différentes phases d’un projet sous la forme de barres horizontales placées dans un diagramme. L’approche permet d’obtenir une meilleure visualisation pour une planification optimale. La méthode Gantt est idéale pour les projets qui incluent de nombreux éléments imbriqués.

Pour réussir sa planification de projet, il importe de définir des bases solides. Un plan d’action efficace doit être déployé, en attribuant les taches en fonction des compétences. Il conviendra ensuite de définir les étapes clés du projet et de s’assurer de leurs exécutions. Songez encore que la communication est la base de toute réussite quel que soit le projet.

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

Shares
Share This