AccueilEntreprendreLa force du portage salarial pour saisir des opportunités business

La force du portage salarial pour saisir des opportunités business

4 min de lecture

Solution intermédiaire entre salariat classique et entrepreneuriat, le portage salarial constitue une opportunité business pour le consultant qui souhaite gagner en liberté comme pour l’entreprise qui ambitionne d’atteindre de nouveaux sommets.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Relativement confidentiel il y a encore quelques années, le portage salarial est aujourd’hui une forme de travail bien connue et appréciée des entreprises en recherche d’expertise externe.

Créé dans les années 1980 pour répondre au chômage de longue durée des cadres séniors, ce dispositif fut imaginé comme une passerelle entre salariat et travail indépendant. On y retrouve ainsi des spécificités typiques de ces deux formes de travail, généralement uniquement envisagées dans une perspective d’opposition. Pour aller plus loin, consulter ce guide sur le portage salarial

Une relation triangulaire

Le portage salarial repose sur le principe d’une relation impliquant trois acteurs : une société de portage salarial, un salarié “porté” et l’entreprise cliente bénéficiant de la prestation.

Lié par un CDI ou un CDD à sa société de portage salarial, le salarié “porté” bénéficie néanmoins d’une liberté presque totale. Il réalise ainsi les missions de son choix, effectue sa prospection commerciale, gère sa clientèle et son emploi du temps, sans contrainte.

Contrairement au travailleur indépendant, il touche un salaire chaque mois. Celui-ci est calculé sur la base de son chiffre d’affaires, duquel il faut soustraire 5 % à 10 % de frais de gestion et les charges sociales habituelles. En contrepartie des frais de gestion amputés de son chiffre d’affaires, le salarié “porté” profite d’une prise en charge de sa comptabilité, d’un accompagnement juridique ou encore de l’accès à des formations professionnelles.

Les prérequis pour accéder au dispositif

Le salarié « porté », qui peut exercer une activité de consultant, de formateur ou de manager de transition, doit posséder une qualification suffisante dans son domaine et être capable de réaliser une prospection commerciale par ses propres moyens.

Bien que le portage salarial ne soit pas ouvert à tout le monde, l’accès au dispositif s’est tout de même assoupli depuis sa création. La convention collective dédiée au secteur, adoptée le 22 mars 2017, introduit ainsi deux profils de travailleurs portés, abaissant notamment la rémunération minimale exigée à environ 2 000 € net et le niveau de qualification à Bac +2 (ou 3 ans d’expérience).

Malgré cet assouplissement, le portage salarial demeure un statut exigeant dont le “ticket d’entrée” est un gage de sérieux pour les entreprises qui y ont recours.

Shares

Quelles opportunités business pour le salarié porté?

Le professionnel qui envisage de se mettre à son compte a plusieurs options, dont celle de la création d’entreprise. Alors, pourquoi se tourner vers le portage salarial ?

L’accès à de nouveaux marchés

Sur l’ensemble des consultants, formateurs et managers qui rêvent de se mettre à leur compte, combien abandonnent leur projet face aux difficultés (investissement financier important, lourdeurs administratives, solitude…) qui jonchent leur parcours ?

Avec son modèle atypique et sécurisant, empruntant aussi bien au salariat qu’à l’entrepreneuriat, le portage salarial offre un cadre propice au développement de leur activité.

De plus, grâce au soutien de leur structure de portage, les salariés “portés” sont en mesure d’accéder à des missions qu’il leur aurait été impossible d’envisager en d’autres circonstances.

Une rampe de lancement pour son business

Autre avantage du portage salarial : ce statut est une porte d’entrée idéale dans le domaine de l’entrepreneuriat. Après quelques mois ou années d’exercice, le consultant peut effectivement s’orienter vers la création d’entreprise en profitant des fruits de son travail en portage salarial.

Certaines sociétés de portage salarial peu scrupuleuses glissent néanmoins une clause spécifique dans leurs contrats, privant ainsi le consultant de ses propriétés intellectuelles et de son portefeuille clients. Le consultant qui se tourne vers cette forme d’emploi doit donc faire preuve de la plus grande vigilance au moment de signer son contrat de travail.

Des opportunités aussi côté entreprise

Le professionnel qui fait porter son activité n’est pas le seul à pouvoir tirer avantage du portage salarial. En effet, le dispositif profite également aux entreprises qui ont besoin d’avoir recours à une expertise dans un contexte d’urgence ou parce qu’ils ne disposent tout simplement pas de la ressource en interne.

Une expertise immédiatement opérationnelle

Malgré un assouplissement des règles, instauré par la loi travail de juin 2017, les responsables d’entreprise font toujours preuve d’une certaine frilosité vis-à-vis de l’embauche. Il faut dire que le recrutement d’un nouveau salarié n’est pas toujours sans risque : entre les éventuelles “erreurs de casting” et les ruptures de contrat qui tournent au conflit, l’entreprise peut parfois y perdre des plumes.

Pour contourner l’embauche sans en faire pâtir leur business, certaines entreprises choisissent de former leurs équipes, au risque de perdre un temps précieux ; d’autres se tournent vers le vaste vivier de compétences que représente le marché du freelancing, sans toutefois avoir la garantie de miser sur le bon cheval.

En comparaison, même si le recours à un consultant ou un manager en portage salarial peut représenter un coût important pour l’entreprise, celle-ci a en contrepartie l’assurance de bénéficier d’une prestation de haute volée. Elle profite d’un retour sur investissement extrêmement avantageux !

Une réponse aux enjeux actuels des entreprises

Face aux fluctuations de leur marché en constante mutation, les entreprises doivent rester attentives aux multiples opportunités qui se présentent à elles et réagir au moindre mouvement opéré par leurs concurrents.

L’intervention des salariés “portés”, notamment des managers de transition, qui jouissent d’un très haut niveau de qualification, leur permet de répondre rapidement à des situations parfois critiques (restructuration, fusion-acquisition, crise interne…) et d’envisager la conquête de nouveaux marchés !


Crédit photos : Andre Hunter et Hunters Race

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

articles les plus populaires

Shares
Share This