AccueilEntreprendreEtapes dans la création d’une entreprise

Etapes dans la création d’une entreprise

6 min de lecture

Créer son entreprise constitue un projet passionnant à plus d’un titre, mais afin que cette aventure entrepreneuriale soit une réussite, il convient de l’aborder comme un projet majeur, requérant beaucoup de préparation.

Cela étant posé, il peut sembler complexe de savoir comment articuler les différentes étapes entre elles, car le simple fait de trouver une bonne idée de départ sera une condition sine qua non du succès, certes, mais aussi insuffisante pour garantir la réussite de votre projet entrepreneurial.

Il nous paraissait donc opportun de vous apporter davantage de visibilité sur les différentes étapes à suivre pour créer votre société en toute sérénité.

Dans ce but, nous débuterons par un focus sur la validation de l’idée servant de clef de voute à votre projet, jusqu’à la conception du business plan.

Ensuite, nous nous intéresserons plus particulièrement à deux problématiques qui tendent à inquiéter la majorité des créateurs d’entreprise, à savoir celles du financement et du choix du meilleur statut juridique possible.

Enfin, nous porterons notre attention sur l’élaboration du dossier de création de l’entreprise, qui permettra véritablement de concrétiser votre projet.

De la validation d’une idée de projet à l’élaboration du business plan

Quel que soit le domaine qui vous intéresse en tant qu’entrepreneur, une création d’entreprise implique toujours d’avoir une idée de départ visant à répondre à un problème ou à un manque.

De fait, une idée n’a pas besoin d’être révolutionnaire pour se révéler utile, mais elle doit avoir en filigrane l’apport d’une réelle plus-value pour les personnes « ciblées ».

C’est d’ailleurs pour s’en assurer que l’on se lance dans la réalisation d’une étude de marché, afin de mesurer – aussi objectivement que possible – la pertinence de son idée par rapport aux attentes de ses prospects, également connus sous le terme marketing de buyer persona.

A ce stade, l’entrepreneur en puissance devra puiser dans sa motivation et son ambition pour recueillir – et exploiter – un maximum d’informations quantifiables possibles, car il ne s’agirait évidemment pas de se lancer sur un coup de tête.

L’étude de marché ne doit pas être confondue avec le business plan

L’étude de marché ne doit pas être confondue avec le business plan, car si la première sert effectivement à valider un projet, le second porte sur l’établissement d’un prévisionnel d’activité.

Dit autrement, le business plan s’appuie sur l’étude de marché, mais la complète d’une présentation de vous-même (et de votre équipe, le cas échéant), ainsi que des moyens que vous envisagez de mettre en œuvre pour atteindre vos objectifs.

On abordera donc, dans ce document, les éléments de stratégie, de chiffre d’affaire prévisionnel, de compte de résultats anticipé pour les trois premières années, etc.

Avec une étude de marché, l’objectif consiste donc à vérifier si le projet que l’on porte est pertinent, tandis qu’avec le business plan, vous voudrez valider (ou non) sa rentabilité.

L’étape du business plan, au travers des devis qu’il conviendra de solliciter pour affiner le prévisionnel, peut même vous permettre d’identifier quels seront vos futures fournisseurs / prestataires.

Les étapes-clé du financement, du statut juridique et de l’emplacement

Nul n’étant tenu à la philanthropie, si vous créez une entreprise, c’est aussi pour gagner de l’argent. Or, comme pour tout investissement, vous devrez d’abord en dépenser, le tout étant de savoir combien, comment limiter ces montants, et ensuite comment rentrer dans ses frais.

En tout premier lieu, lorsqu’il est question du financement de votre projet, il faudra tenir compte de votre situation professionnelle et familiale actuelle, avant de s’astreindre à un bref bilan patrimonial.

Cette étape sera notamment utile pour vérifier si vous êtes prêt à faire le « grand saut » qui vous emmènerait du statut de salarié à celui de chef d’entreprise – aussi bien au niveau des revenus, qui risquent de chuter temporairement (les indemnités de Pole Emploi étant généralement moindres que les salaires), qu’en ce qui concerne votre vie de famille.

Il s’agira également d’évaluer le montant de votre épargne mobilisable pour ce projet, à laquelle viendront s’ajouter diverses aides à la création d’une société. L’on pense ici à une exonération temporaire de charges sociales, par exemple, ou bien à des prêts à taux zéro, sans oublier le maintien des allocations de Pôle Emploi pendant le lancement de votre activité, etc.

Certaines aides sont en outre spécifiques à une région ou à un bassin d’emplois, voire au type de projet que vous portez (s’il s’inscrit dans une démarche éco-responsable, notamment).

Beaucoup trop d’entrepreneurs passent encore à côté de certaines aides qui leur seraient pourtant accessibles, et c’est fort regrettable.

En tout état de cause, sachez vous entourer en amont de votre projet, via les chambres de commerce et d’industrie ou les boutiques de gestion, par exemple, ou bien au travers de réseaux de porteurs de projet.

De fait, vous pourriez non seulement obtenir de précieuses informations sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre – et sous quelles conditions – mais aussi vous constituer un réseau qui vous sera tôt ou tard utile par la suite, dans la phase de croissance de votre entreprise.

Arrivera ensuite l’étape cruciale du choix du statut juridique, qui devra tenir compte d’un certain nombre d’éléments, dont le capital social, le degré de responsabilité du dirigeant (et son propre régime social), ainsi que le régime fiscal de l’entreprise et le nombre s’associés.

Vous aurez alors à opter pour une SA, SAS, SASU, ou bien la création d’une SARL, SCI, voire une EIRL ou une micro-entreprise.

Que vous optiez pour une entreprise individuelle ou une société (au sens propre du terme), les démarches seront évidemment différentes, mais dans tous les cas de figure, gardez à l’esprit que si vous êtes en hésitation, un expert-comptable pourra être d’une aide précieuse.

Par ailleurs, et même si cela peut sembler trivial de prime abord, ne négligez pas l’étape du choix du lieu dans lequel vous exercerez votre activité ; il est parfaitement possible de le faire chez soi – avec une domiciliation à un autre endroit pour garder votre adresse privée, par exemple – mais il se peut aussi que vous ayez besoin d’un local commercial.

Dans ce cas de figure, n’oubliez pas d’intégrer le loyer à vos dépenses prévisionnelles, car il peut s’agit d’un poste de dépense particulièrement important.

Constituer le dossier de création pour « donner vie » à son entreprise

Lorsque vous aurez, patiemment et consciencieusement, passé les étapes précédentes, vous pourrez envisager sereinement le bouclage du projet de création – étant entendu que nous vous recommandons fortement de prévoir un budget d’amorçage légèrement supérieur au besoin de financement que vous aurez pris le temps de calculer.

Les jeunes entreprises sont encore trop nombreuses à rencontrer rapidement des problèmes de BFR (Besoins en Fonds de Roulement), alors qu’ils auraient aisément pu être évités.

Ensuite, vous pourrez choisir votre dénomination sociale ; on a parfois tendance à avoir une idée sur ce point très en amont de son projet de création, mais ce n’est qu’au dernier moment que cette réflexion fait véritablement sens.

De fait, cela correspond avec l’inscription de l’entreprise au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés), qui « donnera vie » à votre entreprise d’un point de vue légal.

En outre, sachez que le nom commercial peut être différent de la dénomination sociale, mais vous devrez, dans un cas comme dans l’autre, vérifier qu’ils sont disponibles en vous adressant à l’INPI ; n’oubliez pas non plus de réserver un nom de domaine associé pour votre visibilité sur le Web.

En ce qui concerne la rédaction du projet des statuts de la société, que vous devrez également adresser au RCS afin d’obtenir le précieux sésame du siret (sauf s’il s’agit d’une entreprise individuelle), le recours à un avocat et/ou un expert-comptable peut être, là encore, une bonne idée.

De fait, un certain nombre de mentions et de clauses sont obligatoires aux yeux de la loi, et votre demande serait nulle et non avenue si elle ne les comporte pas.

Last but not least, soulignons que le projet de statuts est fréquemment demandé en amont du dépôt des apports en numéraire, c’est-à-dire des fonds qui seront déposés sur un compte bloqué afin de constituer votre entreprise.

En guise de conclusion, évoquons brièvement les autres éléments permettant d’élaborer un dossier de création complet. Il s’agit par exemple de faire signer les statuts définitifs – pour une société – par tous les es associés / actionnaires, puis de nommer le(s) dirigeant(s), et/ou de mandater une personne afin qu’elle se charge des formalités administratives de création.

Dans le cas d’une entreprise individuelle, c’est la publication d’un avis de constitution d’une entreprise ou de création d’une activité qui sera requis, dans un journal d’annonces légales.

Et en cas d’activité réglementée, pensez également à vous munir du justificatif nécessaire afin de pouvoir exercer en toute légalité.

En les énumérant ainsi, ces diverses formalités peuvent sembler pesantes et chronophages, mais elles constituent le “chemin de croix” inévitable pour tout entrepreneur en devenir.

Les étapes initiales – de l’étude de marché et du business plan – sont véritablement cruciales

En outre, lorsque l’on interroger les chefs d’entreprise qui sont parvenus à concrétiser leur ambition quelques années plus tard, ils semblent avoir oublié les tracasseries administratives pour ne retenir que les aspects positifs liés à la création d’entreprise. Cela étant posé, les étapes initiales – de l’étude de marché et du business plan – sont véritablement cruciales pour juger en amont de la pertinence d’une aventure entrepreneuriale, alors soyez extrêmement consciencieux avec ces documents !

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

articles les plus populaires

Shares
Share This