AccueilEntreprendre6 conseils pour réussir votre levée de fonds

6 conseils pour réussir votre levée de fonds

5 min de lecture

Les levées de fonds sont un tremplin très convoité pour permettre à une entreprise de passer certains caps. Les procédures sont longues et complexes et aboutissent rarement. Il est donc utile de connaître les bons rouages ainsi que les erreurs à ne pas commettre. 

Qu’est ce qu’une levée de fonds ?

Lorsque l’on crée une entreprise et qu’elle se porte bien, il arrive un moment où ses biens propres ne suffisent plus pour financer son développement. Pour continuer à s’agrandir, réaliser de nouveaux investissements, il est alors nécessaire d’obtenir un financement extérieur. Il peut s’agir d’un prêt provenant d’un établissement bancaire mais ils sont généralement peu enclins à prêter, surtout s’ils ont déjà financé le démarrage de l’entreprise. La solution est alors d’obtenir ce financement auprès d’investisseurs extérieurs en faisant une levée de fonds.

Une levée de fonds consiste à passer un accord avec un organisme, une structure ou une personne qui va injecter dans l’entreprise pour financer son développement, avec ou sans contrepartie.

Beaucoup de demandeurs, peu d’élus

Il faut savoir qu’il y a beaucoup de demandes de financement de la part d’entreprises de toutes sortes et que peu sont satisfaites. En France, près d’un millier de levées de fonds ont lieu par an pour environ 15 000 demandes. 

La demande étant très supérieure à l’offre, il faut bien garder en tête que la procédure a peu de chances d’aboutir. Il faudra donc être particulièrement innovant et proposer un projet de développement à la fois réaliste et très ambitieux. 

Enfin, il sera nécessaire de prouver que l’investissement dans l’entreprise est une opportunité à ne pas manquer. 

Shares

Au moindre doute, à la moindre faille dans le dossier, la procédure sera arrêtée. 

Trois conseils pour réussir sa levée de fonds

1. Sélectionner les investisseurs 

Pour commencer, il est important de bien sélectionner ses investisseurs potentiels afin de contacter les bonnes personnes. En fonction du secteur d’activité de l’entreprise et de son plan de développement, la demande pourra être adressée plutôt à un Business Angel, un fonds de capital risque ou un organisme public de subvention. Si les deux premières catégories pourront apporter beaucoup plus à l’entreprise, elles seront également plus difficiles à convaincre. Il faudra donc parfaitement connaître les besoins de l’entreprise. Des petites sommes peuvent être couvertes par des subventions. Pour les montants importants, les Business Angels et les fonds de capital risque seront mieux placés. Il existe des plateformes de levées de fonds, comme Wiseed ou SmartAngels par exemple, dont l’objectif est de servir d’intermédiaire entre les entreprises et les investisseurs potentiels.

2. Construire un business plan solide

Si le business plan est indispensable pour la gestion de votre entreprise, il sera également un élément incontournable pour convaincre les investisseurs potentiels d’injecter de l’argent dans votre projet. 

Tout comme les investisseurs doivent être sélectionnés avec soin, le business plan devra être adapté à celui à qui il sera présenté. 

Shares

Certains points devront être mis en avant en fonction des centres d’intérêt des interlocuteurs. Par exemple, si l’aspect financier doit être particulièrement détaillé pour une présentation auprès d’une banque, ce sont plus les aspects équipe et projet qui devront être mis en avant pour un fonds de capital risque. 

Naturellement, le business plan devra intégrer une étude de marché, les objectifs, les plans d’actions et les prévisions financières. L’objectif est de se montrer clair quant aux objectifs que va servir la levée de fonds, afin de convaincre l’investisseur.

Le document remis doit commencer par l’executive summary sur deux pages. Cette synthèse du business plan doit impérativement être attractive et donner envie au lecteur d’aller plus loin. Un executive summary mal conçu est généralement éliminatoire.

3. Une présentation travaillée

Si vous vous êtes adressés aux bonnes personnes et que votre business plan est clair et attractif, vous allez devoir présenter votre projet à l’oral. Les investisseurs recevant de nombreuses demandes, il est certain qu’ils n’ont pas le temps de lire dans le détail tous les business plans. Cette présentation, qui ne dure que quelques minutes, et primordiale pour convaincre. Elle doit donc être particulièrement travaillée. 

L’important est d’aller à l’essentiel et d’utiliser au mieux le temps de parole imparti afin de faire passer les bons messages. Inutile de vouloir être exhaustif et de trop rentrer dans les détails. Trop d’informations financières ou techniques dans la présentation peuvent rapidement la rendre soporifique. 
Il faut présenter le marché que vous souhaitez conquérir et les solutions que vous proposez pour y parvenir, ainsi que la façon dont vous vous placez par rapport à vos concurrents éventuels. 

Vos plans d’actions devront être présentés en mettant en avant le fait que vous disposez d’une équipe compétente et motivée pour les mettre en œuvre. Enfin, il vous faudra décrire vos besoins financiers et la façon dont cet argent sera utilisé. 

Répétez, travaillez votre position et votre gestuelle, apprenez à poser votre voix et à l’utiliser pour capter l’attention de vos interlocuteurs. 

Un bon projet mal présenté a aussi peu de chances d’être financé qu’un mauvais projet.

Trois erreurs classiques à éviter

1. Faire une demande hâtive au mauvais moment

Il est important de faire une levée de fonds au bon moment. Inutile d’y aller trop tôt, vous serez recalés. Il est important de faire ses preuves, de prouver que le concept sur lequel s’appuie le projet est viable et de démontrer que votre équipe est capable d’atteindre les objectifs fixés. Gagnez des clients, obtenez des références, commencez à vous faire connaître. Atteignez les premières étapes que vous vous êtes fixées, puis démontrez aux investisseurs que vous avez besoin d’eux pour passer aux étapes suivantes.

2. Ne pas prendre le temps de soigner sa présentation 

Ne pas se préparer suffisamment est également une erreur à ne pas commettre. Le business plan doit être clair, détaillé et partagé par toute l’équipe. La présentation doit être millimétrée et vous devez être prêts, en ayant suffisamment répété. 

Il est important aussi de bien s’entourer. Etant donnés les obstacles à franchir, inutile d’y aller seul au risque de commettre des erreurs. Investir quelques milliers d’euros dans un expert qui pourra vous accompagner peut être une bonne idée. 

Quelle que soit la qualité de son projet, il faut également se préparer à encaisser des critiques. Ça peut être un bon moyen pour un investisseur de vous tester, de vérifier la solidité de votre projet et de votre motivation à le mener à bien.

3. Surévaluer la rentabilité du projet 

Même s’il ne sera pas possible de trop rentrer dans les détails lors de la présentation, il est impératif d’être très précis. Inutile de gonfler les chiffres ou de présenter des objectifs inatteignables, vos interlocuteurs s’en rendront compte et ne manqueront pas de vous sanctionner. Il faut être réaliste et connaître précisément le montant des fonds nécessaires, car chaque somme que vous demanderez devra être intégralement justifiée. Il ne s’agit pas de mécénat. 

Les investisseurs veulent savoir où ils mettent leur argent, à quoi il va servir… et quand ils pourront le récupérer.

✅ Cet article vous a-t-il plu ? :
0 / 5

Note de l'article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Catégories

articles les plus populaires

Shares
Share This